Saisir la CIVI

Sommaire

Si vous avez été victime d’une agression, vous pouvez demander à être indemnisé par l’auteur des faits. Lorsque celui-ci demeure inconnu ou n'est pas solvable, vous disposez d’un recours auprès de la Commission d'indemnisation des victimes d’infractions (CIVI) afin de faire valoir votre droit à l'indemnisation, au titre de la solidarité nationale.

Avec cette fiche pratique, vous saurez comment saisir la CIVI.

1. Assurez-vous de pouvoir saisir la CIVI

Pour saisir la CIVI, les conditions suivantes doivent être remplies :

  • vous avez été victime d’une infraction ;
  • vous êtes un proche ayant subi un préjudice personnel résultant de l’infraction pénale.

L'infraction doit avoir eu lieu :

  • sur le territoire français si vous êtes étranger ;
  • peu importe l'endroit si vous possédez la nationalité française.

2. Assurez-vous d'être indemnisable

Vous êtes indemnisable si votre situation relève d'une atteinte à la personne ou d'un délit contre vos biens.

Vous avez subi une atteinte à la personne

Selon la gravité des blessures et dommages corporels, vous obtiendrez une indemnisation plafonnée ou non.

Pour ces différentes situations, il n'y a pas de plafond d'indemnisation.

  • Les blessures et dommages corporels sont légers :
    • l'infraction a entraîné pour vous une incapacité de travail de moins de 1 mois ;
    • vous ne pouvez pas obtenir une indemnisation de votre préjudice par d’autres organismes.

Dans l'un ou l'autre cas, l'indemnisation sera de 4 500 euros maximum, et modulée en fonction de vos ressources mensuelles.

Vos biens ont été endommagés

Votre véhicule a été incendié :

  • sur le territoire français ;
  • vous ne pouvez pas obtenir une indemnisation de votre préjudice par d’autres organismes.

L'indemnisation sera de 4 500 euros maximum, et modulée en fonction de vos ressources mensuelles.

Les autres cas d’atteinte à vos biens peuvent être :

  • un vol (article 311-3 du Code pénal), une escroquerie (article 313-1 du Code pénal), un abus de confiance (article 314-1 du Code pénal) ou une extorsion de fonds (article 312-1 du Code pénal) ;
  • une infraction à l’origine de la dégradation d’un bien ou de la destruction de celui-ci (exception faite des incendies de véhicule – article 322-6 et suivants du Code pénal) ;
  • une infraction ayant une incidence sur votre situation financière (vol par exemple – article 311-3 du Code pénal).

L'indemnisation sera de 4 500 euros maximum, et modulée en fonction de vos ressources mensuelles.

L’obtention d’une indemnisation auprès de la CIVI est subordonnée à l’absence d’indemnisation préalable.

Bon à savoir : évalue le montant maximal de l'indemnisation qui vous sera éventuellement accordée par la CIVI en vous reportant aux tableaux de ressources disponibles sur le site du ministère de l'Intérieur.

3. Complétez le formulaire de demande d'indemnisation

Faites une demande d'indemnisation auprès de la CIVI en remplissant le formulaire Cerfa n° 12825 que vous pouvez télécharger ou retirer auprès du greffe du tribunal judiciaire compétent.

  • Dans le 1er encadré « Votre identité », indiquez vos nom et prénom, vos date et lieu de naissance, votre nationalité, votre situation familiale, et vos coordonnées complètes (adresse, téléphone, e-mail).
  • Remplissez le 2e encadré uniquement si vous agissez pour le compte d’un enfant mineur dont vous êtes le représentant légal ou si vous être le curateur ou le tuteur d’un majeur protégé que vous représentez.
  • Remplissez le 3e encadré uniquement si votre demande vise à obtenir l’indemnisation d’un préjudice financier causé par le décès d’un proche.

Exemples : décès d’un conjoint percevant un salaire ; décès d’un parent versant une pension alimentaire.

  • Indiquez dans les 4e, 5e et 6e encadrés la nature de l’infraction dont vous avez été victime et les circonstances précises dans lesquelles elle s'est produite, le préjudice que vous endurez.
  • Mentionnez dans les 7e et 8e encadrés le montant de votre demande d’indemnisation, et précisez la nature des démarches en justice que vous avez déjà accomplies.
  • Si vous avez perçue une indemnisation de la part de l’auteur de l’infraction dont vous avez été victime, d’un assureur, d’un organisme de Sécurité sociale ou d’une mutuelle, indiquez-le aux 9e, 10e et 11e encadrés.

À noter : si vous êtes victime d'une infraction particulièrement grave (viol, par exemple) et que l'auteur de l'infraction, votre assurance ou une mutuelle vous a accordé une indemnité insuffisante, la CIVI peut consentir à vous accorder une indemnisation partielle complémentaire.

  • Indiquez dans le 12e encadré le code postal et la commune de la CIVI compétente pour se prononcer sur votre demande.

Datez et signez le formulaire de demande.

Bon à savoir : la CIVI siège auprès de chaque tribunal judiciaire ; pour connaître le tribunal compétent dans votre cas, rendez-vous sur l'annuaire en ligne et reportez votre code postal ou le nom de votre commune dans la barre de recherche, avant de cliquer sur le bouton « rechercher ».

4. Envoyez votre demande d'indemnisation à la CIVI

Adressez vos demandes d'indemnisation

Une fois le formulaire Cerfa complété, adressez votre demande d’indemnisation accompagnée des éventuelles pièces justificatives que vous souhaitez joindre par courrier recommandé avec accusé de réception (certificat d'hospitalisation, attestations de témoins…) :

  • soit à la CIVI située au tribunal judiciaire dans le ressort duquel se situe votre domicile ;
  • soit à la CIVI située au tribunal judiciaire saisi de l’infraction dont vous avez été victime ;

Bon à savoir : si vous avez la nationalité française et souhaitez une indemnisation au titre d’une infraction survenue à l’étranger, adressez votre demande à la Commission d’indemnisation des victimes d’infractions, Tribunal judiciaire de Paris, Parvis du Tribunal de Paris, 75017 Paris. 

Simultanément, vous pouvez adresser une demande d’avance sur indemnisation auprès de la CIVI :

  • vous sollicitez le versement d'une somme avant toute décision définitive ;
  • le montant de cette avance est ensuite défalqué de l'indemnisation qui vous est accordée de façon définitive.

Comptez 1 mois avant d'avoir une réponse à votre demande d'indemnisation par avance.

Bon à savoir : le refus opposé à cette demande ne peut faire l’objet d’aucun recours ; mais cela n’a pas d’incidence sur votre demande d’indemnisation formulée auprès de la CIVI.

Respectez les délais d'envoi

Présentez votre demande d’indemnisation au plus tard dans les 3 ans qui suivent la date de l’infraction dont vous avez été victime.

Si un juge pénal a rendu une décision de justice définitive pour les faits dont vous avez été victime, vous pouvez déposer une demande auprès de la CIVI au plus tard dans l'année qui suit cette décision.

Bon à savoir : si vous entendez cependant faire une demande hors délai, joignez à celle-ci les documents justifiant d'un motif légitime (justificatifs d’hospitalisation ou justificatifs de peine (si vous n'avez pas pu présenter votre demande dans les délais en raison d'une incarcération).

5. Attendez de recevoir une offre d'indemnisation amiable du Fonds de garantie de la CIVI

Dès réception de votre courrier, la CIVI transmet votre demande au Fonds de garantie chargé de statuer sur le bien-fondé de votre indemnisation.

Bon à savoir : comptez environ 2 mois pour obtenir une réponse ; passé ce délai, n'hésitez pas à réitérer votre demande d'indemnisation par courrier recommandé.

La CIVI peut refuser de vous indemniser.

Elle peut aussi vous soumettre une proposition d’indemnisation chiffrée :

  • Vous avez la possibilité d'accepter ou de refuser l'offre du Fonds de garantie.
  • Dans tous les cas, adressez rapidement votre réponse à la CIVI par courrier recommandé avec accusé de réception.

Bon à savoir : en l’absence de réponse de votre part dans les 2 mois, vous êtes réputé avoir refusé la proposition formulée par la CIVI.

6. Préparez l'audience contentieuse de la CIVI

En cas d'échec de la phase amiable (si vous contestez l'offre du Fonds de garantie ou si la CIVI a refusé de vous indemniser), vous serez convoqué par la CIVI pour une audience.

  • Préparez vos arguments.
  • Rassemblez tous les documents qui vous semblent intéressants pour l’étude de votre situation.
  • Envisagez de recourir à un avocat lors de cette procédure afin de bénéficier de l’aide d’un professionnel.

Bon à savoir : un avocat est conseillé mais pas obligatoire dans le cadre de cette procédure.

À compter de la réception de la décision, vous avez 1 mois pour faire appel auprès de la cour d’appel dont dépend la CIVI qui s’est prononcée sur votre demande d’indemnisation.

Bon à savoir : le ministère d’un avocat est obligatoire si vous engagez une telle procédure.

Si vous obtenez gain de cause ou si vous ne souhaitez pas faire appel de la décision de la CIVI, l’indemnisation fixée par le Fonds de garantie vous sera versée dans le mois suivant la réception de la décision.

Bon à savoir : si vous ne parvenez pas à obtenir une indemnisation de votre préjudice auprès de la CIVI, saisissez le Service d’aide au recouvrement des victimes d’infractions (SARVI) afin de tenter d’obtenir une indemnisation de cette dernière et ce, dans le délai d’1 an à compter de la décision de rejet de votre demande par la CIVI.

Ces pros peuvent vous aider