Donner des cours en prison

Sommaire

Être enseignant en prison exige des compétences et une formation particulière et complémentaire de celle attendue d'un enseignant classique. Le recrutement obéit à une procédure particulière.

Voici comment procéder si vous souhaitez donner des cours en prison.

1. Renseignez-vous sur les conditions pour enseigner en prison

Devenez enseignant titulaire

Pour enseigner en prison et obtenir un poste définitif de titulaire, il faut d'abord :

  • avoir obtenu le diplôme de professeur des écoles (enseignant du premier degré) ou de professeur du secondaire en collège ou lycée (enseignant du second degré) ;
  • être titulaire d’un poste dans un établissement de l’Éducation nationale.

Ensuite, il est nécessaire de se spécialiser et d’obtenir un certificat complémentaire : le certificat d'aptitude professionnelle aux pratiques de l'éducation inclusive et à la formation professionnelle spécialisée (CAPPEI), créé par un décret du 10 février 2017.

Ce diplôme reconnaît la compétence professionnelle de l'enseignant à travailler au sein d'équipes pédagogiques et éducatives accueillant des élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à une situation de handicap, une maladie ou des difficultés scolaires graves.

Ce certificat remplace :

  • pour les enseignants du premier degré (professeurs des écoles) : le certificat d'aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap ;
  • pour les enseignants du second degré : le certificat complémentaire pour les enseignements adaptés et la scolarisation des élèves en situation de handicap.

Devenez vacataire

Il suffit d'être titulaire d’une licence (niveau Bac +3) et d'avoir un casier judiciaire vierge.

L'Éducation nationale y fait appel, en cas de besoin, pour des remplacements par exemple.

2. Postulez pour donner des cours en prison

Selon que vous êtes déjà enseignant ou non, vous pouvez postuler pour donner des cours en prison comme titulaire ou vacataire.

Postulez pour devenir enseignant titulaire

Les enseignants titulaires sont recrutés avec soin, formés à la difficulté de leur métier et accompagnés dans leur carrière. Lorsqu’un poste est vacant, un appel à candidatures est lancé auquel vous devez postuler.

  • La procédure classique : vous avez obtenu un certificat d'aptitude professionnelle aux pratiques de l'éducation inclusive et à la formation professionnelle spécialisée (CAPPEI).
    • Si vous êtes sélectionné, vous serez convoqué devant une commission qui examinera votre candidature et vous recevra pour un entretien.

Bon à savoir : la commission est composée au minimum d’un représentant de l’IA-DSDEN, d’un directeur d’établissement pénitentiaire, du responsable de l’unité pédagogique régionale (UPR) - qui est un chef d'établissement du second degré -, de l’IEN-AIS chargé d’inspection en milieu pénitentiaire, du responsable local de l’enseignement et d’un enseignant exerçant en milieu carcéral.

    • Si vous êtes choisi pour le poste, vous restez titulaire de votre poste précédent lors de votre première année d’exercice en milieu pénitentiaire.
    • À l’issue de cette première année, vous pouvez, si vous le souhaitez, retrouver votre affectation sur ce poste. Dans le cas contraire, l’IA-DSDEN ou le recteur confirme votre affectation, après consultation de la commission administrative paritaire compétente.

À noter : depuis le 1er janvier 2020, la loi n° 2019-828 du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique a procédé à un allègement des compétences des commissions administratives paritaires (CAP), et les décisions individuelles relatives aux mutations et aux mobilités ne relèvent plus des attributions de ces commissions.

  •  La procédure parallèle : vous n'avez pas obtenu le certificat d'aptitude professionnelle aux pratiques de l'éducation inclusive et à la formation professionnelle spécialisée (CAPPEI).
    • Postulez tout de même lors de l'appel à candidatures.
    • Si la commission accepte votre candidature, vous serez nommé pour 3 ans. Pendant cette période, obtenez en parallèle le certificat pour conserver votre poste.

Bon à savoir : les titulaires bénéficient de la prime proposée aux postes en enseignement spécialisé.

Postulez pour devenir enseignant vacataire

Chaque année, l’Éducation nationale emploie des enseignants non titulaires pour occuper les postes vacants ou faire des remplacements, sous le statut de « vacataires ». Certains de ces postes sont à pourvoir en prison.

  • Un vacataire de l’enseignement est rémunéré à l’heure (34,30 €/h) pour un maximum de 200 heures par an, sans garantie de voir son contrat reconduit.
  • Il est engagé par un chef d’établissement pour des « missions » ponctuelles, par exemple pour remplacer un enseignant titulaire en arrêt maladie. L’enseignant vacataire est donc susceptible de travailler dans plusieurs établissements au cours de l’année.
  • Le recrutement se fait par académie. Renseignez-vous directement auprès des académies.

Adressez un courrier de candidature

Dans tous les cas, lorsqu'un appel d'offres de poste est lancé, vous devez adresser à l’Unité pédagogique régionale (UPR) un courrier pour postuler, en exposant vos compétences et votre motivation :

  • votre expérience auprès d’élèves en difficulté (classes relais, SEGPA, centre éducatif fermé, formation pour adultes, établissements difficiles) ;
  •  votre souhait d'aider à la réinsertion sociale par l'apprentissage de la lecture et par une revalorisation de l'estime de soi.

3. Enseignez comme bénévole dans les prisons

Il est également possible d’intervenir en prison comme bénévole d’une association et de participer à des actions d’enseignement.  

Quelques associations assurent ainsi des actions de soutien pédagogique et des activités culturelles auprès de petits groupes de détenus.

  •  Le Groupement étudiant national d’enseignement aux personnes incarcérées (GENEPI) est une association d’étudiants intervenant en milieu carcéral. Il assure depuis 31 ans, aux côtés des professionnels de l'Éducation nationale et des personnels socioéducatifs, des séquences d'enseignement général à titre individuel ou collectif, ainsi que diverses activités socioculturelles et sportives.
  • Le Club informatique pénitentiaire (CLIP) est une association fondée en 1985. Il développe l'initiation et la formation à l'informatique et à la programmation.
  • Association fondée en 1929, Auxilia propose des cours gratuits par correspondance et un accompagnement individualisé aux personnes détenues.

Bon à savoir : pour pouvoir entrer en milieu carcéral en qualité de bénévole, il est nécessaire d’avoir un casier judiciaire vierge.

Ces pros peuvent vous aider